vendredi 27 novembre 2009

Fou de Marie

de Pierre Tanguy, Éd. la Part commune, 78 p., 12 €

Dans le petit monde de la poésie contemporaine, Pierre Tanguy fait figure de franc-tireur. Déjà par sa fibre spirituelle, assumée et cultivée. Ensuite par la pureté de son écriture, limpide, lumineuse, dépourvue de maniérisme. S’inspirant d’une légende bretonne du XIVè siècle, il redonne vie, dans son dernier recueil, à Salaün ar flo (Salomon le fou), « idiot du village » sillonnant la campagne en acclamant la Vierge. Après sa mort, raconte-t-on, survinrent des merveilles… Au-delà d’une fable chère à son enfance, l’auteur livre une vibrante méditation sur l’altérité et l’acceptation du plus faible. Le tout avec une façon très franciscaine de déceler Dieu dans le dépouillement et la beauté de la nature.
F-X.M.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire