jeudi 17 décembre 2009

Les riverains du feu

anthologie rassemblée par Christophe Dauphin
Le nouvel Athanor, 516 p., 24 €

(La Croix du 17 décembre 2009)

Dès la préface, l’éditeur et poète Jean-Luc Maxence prévient : «Enfin, nous sortons franchement des sentiers trop connus. Nous explorons sans crainte des œuvres brisées par la maladie, la solitude ou la mort. Nous rencontrons et saluons des signatures inhabituelles ». Loin des cercles de poètes adoubés par une poignée de grands éditeurs et d’institutions prestigieuses, Christophe Dauphin a voulu ici rendre hommage aux poètes, illustres ou inconnus, qui creusent, sous de multiples formes, le sillon de l’ «émotivisme ». Sensiblerie ? L’auteur préfère parler d’une « trouée dans la langue, aventure multipliée d’un langage aux grands pouvoirs, capricant et fraternel ». Cette somme est aussi un hommage aux dizaines de revues et petites maisons qui abritent, dans l’ombre, l’essentiel de la création poétique actuelle. Rien que pour elles, il fallait le faire.
F-X.M.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire