jeudi 4 février 2010

Haïti réveille ce qu'il y a de meilleur chez les poètes

Dans leur bulle, les poètes ? Trop préoccupés par leur propre sort pour se soucier des autres, et, disons-le, un brin narcissiques ? Sans doute… Mais la caricature mérite d’être nuancée. L’expérience, ancienne et récente, a démontré maintes fois l’acuité de la parole poétique face aux vicissitudes de l’Histoire, face aux injustices les plus criantes. Le drame que traverse le peuple haïtien le confirme une nouvelle fois. Artistes de tous bords – comédiens, humoristes, chanteurs, etc – ont fait entendre leur voix et contribué à mobiliser les foules. Et les poètes, me direz-vous ? Certes, on ne les prend plus au sérieux, on ne les lit plus - ou si peu. La plupart s’y sont résignés, même les plus illustres d’entre eux. Mais cela ne les empêche pas de retrousser leurs manches, en toute discrétion. Deux initiatives, parmi d’autres : celle de Jean-Benoit Desnel, dont la maison d’édition éponyme lance "un appel à la solidarité des auteurs avec Haïti, en les invitant à exprimer, sous la forme d’un texte en prose ou en poésie, leur soutien au peuple haïtien. Ces textes seront réunis dans un ouvrage collectif, dont le bénéfice des ventes sera reversé à une association” (1). De son côté, Dana Shishmanian organise elle aussi "une collecte de poèmes voués à constituer un “volume” virtuel, les bénéfices étant collectés par une œuvre humanitaire agissant sur place en Haïti et digne de confiance” (2). Deux gestes qui prouvent, s’il en était besoin, l’utilité d’une poésie vivante, actuelle, partagée. Loin de l’objet de musée, loin de la relique poussiéreuse à laquelle on la réduit trop souvent. Y compris dans le monde de l’édition…

François-Xavier Maigre

(1) Textes à envoyer avant le 10 février : mediaeditiondesnel@wanadoo.fr
(2) Contact : dshishma@wanadoo.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire