mercredi 22 décembre 2010

Etendue



Âpre comme un départ
qui ne dit pas son nom

L'étendue, soudain
me laisse un grand vide.

Que savais-je des trains
avant de te connaître ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire