samedi 25 décembre 2010

Trois raisons pour lesquelles j'ai aimé ce Noël 2010

Pour mes enfants, bien sûr. Bonheur de les voir grandir. Cet émerveillement simple qui ranime peu à peu le vôtre. Cette joie qui n'a pas encore de mots - ou peu - mais qui capte l'essentiel. Noël avec les siens, comme une entorse au cynisme ambiant. Antidote à l'usure. Une nouvelle naissance peut-être...

Ensuite, pour cette fine pellicule blanche qui a recouvert la France. Noël sous la neige ? Oui. Et il m'aura fallu attendre d'avoir 28 ans pour le voir ! A 7 ou 8 ans, j'en rêvais. Décidément, l'enfance est fidèle.

Enfin, pour la pagaille dans les transports. Il ne s'agit pas de se réjouir des galères des autres ! Evidemment, non. Mais l'abolition des distances, le tourisme éclair aux antipodes... c'est tout un monde qui vacille aux premiers flocons. Comment ne pas y voir une invitation pressante à réinvestir la proximité, à changer nos habitudes avant de changer de fuseau horaire ? Sur ce créneau, la poésie a de l'avenir.

Bref, un Noël réussi.

J'espère qu'il en fut de même pour vous.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire