dimanche 30 janvier 2011

Quand le Web tente de sonder la poésie

Un très bon billet de l'ami Stéphane Bataillon sur l'état de santé du marché poétique, et sur ce qu'internet nous apprend du rapport des internautes avec cette galaxie de revues et de petits éditeurs. Il indique entre autres que ce secteur ne représente plus que 0,6% du marché littéraire global, "théâtre compris"... Nous en avions d'ailleurs déjà parlé récemment sur ce blog. Pas très optimiste, donc, mais plutôt instructif. Comme le suggère l'auteur du billet, la poésie est un mystère que les chiffres, si précis fussent-ils, ne parviendront jamais à sonder véritablement : "L’analyse s’arrêta là. La poésie reprend ses droits", conclut Stéphane, lucide.


(Montage de Paul Martin – Friedrich+Google Mix)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire