vendredi 4 mars 2011

Pierre Tanguy, un sentiment plus vital de l'existence

A lire, cette excellente interview du poète breton Pierre Tanguy parue sur le site web de l'établissement Livre et lecture en Bretagne. L'auteur, dont il fut souvent question sur ce blog (ici ou ), y expose avec simplicité et justesse son rapport à l'écriture poétique : "Tout à coup, la poésie m'est apparue comme quelque chose de terriblement concret et d'ancré dans une réalité vivante et non pas évanescente. Je parlerais volontiers de poésie « incarnée »", confie-t-il avec cette modestie qui semble caractériser son oeuvre, précisant à ce sujet que de très nombreux recueils de poésie lui "tombent des mains trop abstraits, trop hermétiques".

Pierre Tanguy admet toutefois que "la poésie puisse être un travail sur le langage". Mais il doute qu'on "puisse faire de la poésie avec des mots, s'il n'y a pas d'abord une émotion". "C'est pour cela, dit-il, que je suis très sensible à la poésie chinoise et japonaise, très concrète, très proche de la nature, comme l'est d'ailleurs la poésie des pays celtes. À la question « faut-il une méthode particulière pour écrire en poésie ? » je réponds donc que cela dépend de chacun, mais qu'en ce qui me concerne je ne peux partir que d'une émotion et d'une attention soutenue à ce qui m'entoure. Pour, au bout du compte, capter l'éphémère, lutter contre le dépérissement et la mort, et se donner (ainsi qu'aux lecteurs) un sentiment plus vital de l'existence."
Les poèmes de Pierre Tanguy sont publiés aux éditions La Part Commune.


(Photo © Pierre Tanguy )

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire