dimanche 8 mai 2011

La revue Arpa publie son centième numéro




Surprise, ce jour-là, en décachetant l'enveloppe craft qui contient la dernière livraison d'Arpa. La célèbre revue de poésie a pris des couleurs et arbore une couverture rouge vif, qui tranche avec sa robe ocre habituelle. "Un cent d'encre", annonce-t-on joliment. La revue fête en effet son centième numéro ! C'est en 1976 qu'Arpa fut créée par Pierre Delisle, avant que Gérard Bocholier n'en assure la relève il y a vingt ans.

Membre du comité de rédaction, Jean-Pierre Farines résume ainsi la vocation de cette revue poétique de haute tenue : "Partager la poésie avec des poètes qui écrivent ou n'écrivent pas mais ont compris le caractère indispensable, comme la circulation du sang, de cet échange de cela qui a à voir avec la grâce, avec l'âme de l'humanité, avec l'humanité tout court, avec l'indicible en tout cas".

Pour l'occasion, Arpa a fait appel aux grandes signatures que la revue a contribué à faire connaître. Chacun de ces auteurs défend à sa manière une écriture simple et sensible, poreuse au mystère, mais résolument tournée vers le lecteur. "Tout se révèle don, tout / se transmue en offrande / Lorsqu'enfin les âmes se font chant" écrit par exemple François Cheng.

La revue contient par ailleurs un précieux texte de Guillevic (dont le premier tirage avait été confidentiel). Cette suite somptueuse mérite en soi l'achat de ce numéro "collector" : "Monter les degrés / De l'échelle absente, / Cela en vaut la peine (...) "Toucher, c'est déjà / S'ouvrir un passage / Vers d'autres ouvertures / A trouver."

Plus loin, Pierre Oster livre une puissante évocation sur l'origine de la création : "La terre est un savoir ! D'où les eaux, d'où les rochers jaillissent"... Jean-Pierre Lemaire, Gilles Baudry, Pierre Maubé ou Jean-Pierre Jossua sont évidemment eux aussi à l'honneur. Il serait trop long de tous les citer ici.

Avec plus de 200 pages d'inédits à lire, et à relire, ce numéro exceptionnel prouve, s'il en était besoin, que les revues spécialisées et les petites maisons sont bel et bien l'avant-poste de la création poétique actuelle.

Renseignements : site internet d'Arpa

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire