mercredi 21 décembre 2011

De la poésie dans les grandes enseignes culturelles

Le rituel des cadeaux de Noël m'a conduit, contre mon gré, dans les travées de plusieurs grandes enseignes culturelles. Vous les connaissez sans doute. On y trouve des milliers de DVD, de disques, mais aussi des tablettes tactiles, des téléviseurs, et, bien sûr, des livres. Oui, en 2011, on continue de lire, aussi étrange que cela puisse paraître. S'il est vrai que le papier résiste étonnamment bien à l'assaut des technologies numériques, il faudrait s'y pencher d'un peu plus près. De quels livres parle-t-on ? Je ne suis pas de ceux qui ostracisent un certain registre de littérature, loin de là. Mais la place attribuée au théâtre et à la poésie, en comparaison à celle dévolue aux romans et autres best-sellers, laisse pantois.

C'est un fait : le rayon poésie - quand il ne se réduit pas à une étagère - est souvent coincé au fond d'une allée, loin des regards. Il faut, pour en explorer le contenu, se courber, ou s'étirer sur la pointe des pieds. La poésie, cela se mérite. Et là, immanquablement, l'amateur finit toujours déçu ; hormis les indétrônables classiques - Baudelaire, Rimbaud, Verlaine - vous ne trouverez guère d'ouvrage récent. Inutile de rêver. A croire que l'histoire de la poésie s'arrête à Yves Bonnefoy et Philippe Jaccottet, et encore. Il existe pourtant bien d'honorables maisons, à côté de la marque au liseré rouge ; on ne compte plus les voix qui se lèvent pour réhabiliter une parole généreuse et ouverte au sens, comme pour conjurer l'impasse dans laquelle la poésie semblait s'être empêtrée ces dernières années.

Mais comment découvrir ces auteurs si les principaux pourvoyeurs en culture ne relayent pas leurs publications ? Certes, par économie, certains éditeurs font le choix de s'affranchir du circuit de distribution. Ne pas s'étonner, donc, que leurs ouvrages soient introuvables. D'autres, en revanche, font le pari de s'inscrire dans la chaîne du livre, malgré les sacrifices que cela implique. Et on ne peut que regretter que ceux-ci ne soient pas mieux promus dans les grandes librairies, peu nombreuses à jouer le jeu de la pluralité et de l'audace. Si elle était plus accessible, la poésie serait sans doute lue bien davantage. Il est permis de le croire.

F.-X.M. 

lundi 19 décembre 2011

Parution du premier recueil de Blandine Merle, prix de la vocation 2011

Le titre de son tout premier recueil laisse deviner une écriture conçue comme un acte d'offrande. Presque une démarche spirituelle, semble-t-il. Le prix de la vocation distingue chaque année un jeune poète. Il est remis par la Fondation Marcel Bleustein-Blanchet, en partenariat avec les éditions Cheyne, qui éditent le texte primé. Bravo à Blandine Merle, qui prend son envol poétique de bien belle manière. Et longue route à elle.

Blandine Merle, Par obole
Prix de la Vocation 2011
E.O. 2011 / ISBN : 978-2-84116-175-1 / 19,5cm x 14,5cm / 64 page
, 15 €

la manie du papier ne laisse pas plus d’ordre
à la fin,
il reste le théâtre éclairé d’un dos,
l’appariement en silence d’une feuille
à une idée
la trace enfin du pli, et du tri
c’est couturer à soi le temps du purgatoire
(l’âme ira, bien assez vite, d’un côté)

Blandine Merle est née en 1981 à Poitiers. Etudes de lettres à Paris. Enseigne et anime des ateliers d’écriture. Collaborations aux revues « A verse », « Thauma » et « Place de la Sorbonne ».


vendredi 16 décembre 2011

Votez pour Tomislav !

Les cinq lauréats des Talents acoustic 2011 ont enregistré leurs chansons dans le studio Guillaume Tell (Suresnes). Le concert a été retransmis sur TV5MONDE les samedi 10 et dimanche 11 décembre. Vous pouvez revoir leurs prestations et décider qui sera pour vous le talent 2011. Le vote prendra fin dimanche 18 décembre à 23h59 heure Paris (22h59 GMT). Merci du soutien que vous apporterez à l'ami Tomislav, qui le mérite vraiment.Voici sa chanson :

jeudi 8 décembre 2011

Tomislav, bientôt sur les écrans

Le chanteur francilien Tomislav, l'un de mes amis, habitué de ce blog, est l'un des cinq lauréats du concours "Les talents acoustiques" organisé par la chaîne de télévision TV 5 monde. Sa prestation vitaminée sera diffusée samedi 10 décembre 2011 à l'antenne, en présence de la chanteuse Axelle Red et du présentateur Sébastien Folin. Un tremplin mérité pour un auteur interprète inspiré, dont le talent, jusqu'ici confidentiel, ne pourra le rester encore bien longtemps. La chanson qu'il interprétera samedi, "Comme une balle", est une fable humaniste qui semble miraculeusement ajustée au climat de crise économique et sociale que traverse le monde occidental. C'est le cri d'un homme qui ne cède pas son âme à la résignation. Écoutez, sa musique donne des ailes.