lundi 2 janvier 2012

Les éditions Bruno Doucey saluées par Bernard Pivot

Le fait est suffisamment rare, en presse quotidienne, pour être mentionné. C'est une superbe chronique que vient de livrer Bernard Pivot dans Le journal du Dimanche daté du dimanche 01 janvier 2012. Le célèbre critique littéraire offre un véritable plaidoyer pour la poésie d'aujourd'hui : "Non, lecteurs, ne fuyez pas. La poésie n’est ni repoussoir ni trompe-l’œil. Ce n’est pas parce qu’elle est ignorée des médias qu’elle ne vit pas. Ce n’est pas parce qu’elle est modeste – quoique l’orgueil des poètes n’ait jamais fait relâche – et le plus souvent souterraine, qu’elle ne produit plus d’œuvres éclatantes."

"La poésie, assure Bernard Pivot, a toujours des lecteurs". Probablement sont-ils "moins nombreux" qu’à des époques "plus accueillantes au chuchotement et au lyrisme", concède-t-il, mais ils forment "une communauté dans laquelle la curiosité le dispute à la ferveur". "Je suis certain que de nombreux lecteurs du JDD jugeront prometteur qu’en ce premier jour de la nouvelle année la poésie s’affiche dans leur journal. D’abord, à travers un homme, Bruno Doucey, qui revendique avec panache l’héritage du poète et éditeur Pierre Seghers. Non seulement il a dirigé pendant quelques mois les éditions qui portent le nom de son célèbre aîné, mais c’est lui qui avait rédigé le catalogue – une vraie biographie illustrée – de l’exposition "Pierre Seghers — Poésie, la vie entière", du musée du Montparnasse."

Le créateur de l'émission Bouillon de culture dresse un portrait très juste de cet éditeur, chez qui j'aurai l'honneur de publier mon premier livre dans quelques semaines : "Poète lui-même, Bruno Doucey a eu l’audace – sans argent – de créer une maison d’édition. Dans de petits livres très soignés, il publie des poètes du monde entier, militants dans l’âme, lyriques dans l’écriture. Ils résistent aux oppressions de toute nature, ils militent pour la liberté, et ils ont du talent. Ainsi le Tunisien Moncef Ouhaibi avec Que toute chose se taise, 21e ouvrage des Éditions Bruno Doucey."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire