mercredi 2 mai 2012

Recension de Denis Peiron

Merci à Denis Peiron qui recense Dans la poigne du vent sur son blog.

C’est l’enfant qui parle à l’enfant. Celui qu’il n’a pas vraiment cessé d’être, celui qui toujours nous accompagne, prompt à parler en notre nom, pour peu que les émotions lui fassent la courte échelle. Dans son premier recueil paru tout récemment aux éditions Bruno Doucey, François-Xavier Maigre passe ses jeunes années au filtre d’un lyrisme teinté de nostalgie, décomplexé et séduisant. Au fil des pages, l’auteur recherche, retrouve, reconstruit sensations et souvenirs, dans une attention permanente à la nature, aux objets et aux êtres, à l’affût de toutes ces petites choses de la vie qui nous murmurent l’essentiel.
Le titre de l’ouvrage, « Dans la poigne du vent », dit bien cette foi qui caractérise François-Xavier Maigre, cette capacité à s’en remettre à l’existence, cette confiance placée en un souffle supérieur. Mais la main du vent est aussi celle qui disperse les souvenirs, celle qui reprend à chacun le peu de temps qui lui avait été donné. Une œuvre particulièrement touchante.

En voici un extrait :

Les bras d’un merisier
dérobent mon poème
au temps qui l’a vu naître

maintenant

mes doigts
comblent les blancs

dans le secret
des ombres.


Voici à présent, comme une ébauche de dialogue avec le recueil de François-Xavier Maigre, un court poème que j’ai rédigé sur le thème de l’enfance :

Everest

l’enfance est une montagne de sable
un petit tas de rien du tout

véritable Everest

érodé par le vent
érodé par le temps

qui un jour tourne
pour nous ensevelir

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire